Toshio HOSOKAWA

Né à Hiroshima, Toshio Hosokawa se forme au piano, au contrepoint et à l’harmonie à Tokyo. En 1976, il s’installe à Berlin où il étudie la composition avec Isang Yun, le piano avec Rolf Kuhnert et l'analyse avec Witold Szalonek. Il participe également aux cours d'été de Darmstadt et suit l’enseignement de Klaus Huber et de Brian Ferneyhough à Fribourg-en-Brisgau (1983-1986).

Klaus Huber l'encourage alors à s’intéresser à ses origines musicales en retournant au Japon les étudier de manière approfondie. Cette démarche sera fondatrice de son œuvre, inspirée à la fois de la tradition occidentale et de la musique savante traditionnelle du Japon.

Il collabore avec le chœur de la radio WDR de Cologne et, en 2006-2007, est compositeur en résidence au Deutsches Symphonie Orchester. En 1989, il fonde le festival d’Akiyoshidai (sud du Japon) qu’il dirige jusqu’en 1998. Son catalogue comprend des œuvres pour orchestre, des concertos, de la musique de chambre, de la musique pour instruments traditionnels japonais, des musiques de film, des opéras. Ses œuvres, privilégiant la lenteur, un caractère étale et méditatif dont la dimension spirituelle n’est jamais absente, sont souvent composées en vastes cycles. Parmi ses compositions récentes figurent, notamment, des concertos pour violoncelle (Chant – 2009), pour shakuhachi, pour cor (Moment of Blossoming – 2011), des pièces vocales, un monodrame (The Raven – 2012), des œuvres orchestrales (Woven Dreams – 2010, Meditation to the Victims of Tsunami – 2012), un opéra (Matsutake – 2011). Compositeur en résidence à l’Orchestre de Tokyo depuis 1998, Hosokawa est Directeur du Festival de Takefu et membre de l'Académie des Beaux-Arts de Berlin depuis 2001. Il est également professeur invité au Collège de musique de Tokyo depuis 2004 et chercheur invité de l’Institute for Advanced Study de Berlin de 2006 à 2009. Il anime des conférences dans le cadre des cours d’été de Darmstadt depuis 1990.