Philippe MANOURY

Né en 1952 à Tulle, Philippe Manoury commence la musique vers l’âge de 9 ans. Il étudie le piano avec P. Sancan, l’harmonie, le contrepoint et la composition avec G. Condé, puis avec M. Deutsch à l’École Normale de Musique de Paris, l’analyse musicale avec Y.-M. Pasquet. Il remporte le Premier Prix de composition dans la classe d’I. Malec et de M. Philippot au CNSM de Paris, où il suit également la classe d’analyse de C. Ballif.

Depuis l’âge de 19 ans, Philippe Manoury participe aux principaux festivals et concerts de musique contemporaine, mais c’est la création de Cryptophonos par le pianiste C. Helffer au Festival de Metz qui le fera connaître au public. En 1978, il s’installe au Brésil, où il donne des cours et des conférences dans différentes universités, puis est invité, en 1981, à l’IRCAM en qualité de chercheur. De ses travaux naîtra un cycle de pièces interactives pour différents instruments : Sonus ex machina. De 1983 à 2003, il est successivement responsable de la pédagogie au sein de l’Ensemble InterContemporain, professeur de composition et musique électronique au CNSM de Lyon, compositeur en résidence à l’Orchestre de Paris, responsable de l’Académie Européenne de Musique du Festival d’Aix-en-Provence et compositeur en résidence à la Scène nationale d’Orléans. De 2004 à 2012, il enseigne la composition à l’Université de San Diego.

Parmi ses créations, on peut citer : On-iron, Partita I (alto et électronique), Cruel Spirals (soprano et ensemble), Abgrund (grand orchestre), Terra Ignota (piano et orchestre), son concerto pour violon Synapse ainsi que Stringendo et Tensio (quatuor à cordes). En 2011, à Strasbourg, il présente en première mondiale son dernier opéra, La Nuit de Gutenberg, ainsi que Hypothèses du sextuor. Lauréat de nombreux prix prestigieux, il reçoit en 2010 le Grand Prix du Président de la République de l’Académie Charles Cros pour l’ensemble de son œuvre. En 2012, il est compositeur en résidence au Festival de Lucerne.